En lumière, le mag de la transition écologique, par OVO Energy France

Tous nos articles

Au quotidien

8 conseils pour un repas de Noël zéro déchet

Par Pierre Manches Le 2 décembre 2021
repas-de-noel-zero-dechet

Chiche, cette année, il n’y aura pas de poubelles chez vous le 25 décembre ! Nous avons demandé leurs astuces à des expertes. Ensemble, relevons le défi !

 

Anticipez pour dévorer les ingrédients jusqu’à la dernière miette

Quand on envisage de faire un repas de Noël zéro déchet, le maître-mot, c’est l’AN-TI-CI-PA-TION. Élaborez votre plan d’attaque à l’avance ! Croyez-en cette astuce de cheffe : “Quand je conçois un menu zéro déchet, je note toutes mes idées. J’écris les recettes. Puis je regarde ce qui devrait aller à la poubelle au cours de la recette, car je n’en ai pas besoin. Ensuite, je vois comment ces éléments-là peuvent être intégrés à d’autres recettes du menu”, confie Elodie Comparetti, cheffe dans la région grenobloise. Parmi les classiques : les épluchures pour un bouillon ou pour les chips de l’apéritif ou les déchets de crustacés (têtes et coquilles) pour faire une bisque qui accompagnera une volaille. Quant à l’eau de cuisson des pois chiches, on peut la récupérer pour une mousse au chocolat vegan. Rien ne se jette, tout se transforme !

Autre avantage à anticiper :On peut réaliser des économies d’énergie. Par exemple, on fera cuire des chips de légumes en même temps que la meringue du dessert, conseille Elodie Comparetti. Il faut prévoir et avoir une synchronisation dans son travail, pour éviter de refaire deux fois la même chose”.

 

libby-penner-Qw5xllbdEAo-unsplash

 

Limitez le gaspillage : ajustez les quantités

Lors de cette étape, il est essentiel de bien ajuster les quantités. En n’oubliant pas qu’après un apéritif généralement copieux, on a moins faim pour la suite ! “On peut se faire plaisir, mais sur des quantités réduites”, encourage Elodie Comparetti. Servir soi-même les assiettes permet aussi de proposer de petites quantités, raisonnables, pour ne pas en jeter la moitié après. Les plus gourmands pourront toujours être resservis !

Le pire, ce sont les buffets : si on sort tout en même temps, que cela traîne toute la soirée sur une table, on aura des doutes en termes d’hygiène et on n’osera pas le conserver après le départ des invités !”, poursuit la cheffe. Dans un apéro dinatoire, en revanche, on peut sortir les éléments au fur et à mesure. Et limiter ce qui terminera à la poubelle ou au compost.

L’astuce en plus : une fois le menu élaboré, les quantités nécessaires évaluées, on rédige une liste précise de courses.

 

Achetez en vrac, chez les petits commerçants

Autre élément crucial, Et l’origine des produits “On fait du mieux qu’on peut, en fonction de son budget. Le vrac, c’est le mieux, avec ses sachets ou ses bocaux - dans l’idéal en circuit-court”, encourage Lucie Blanchard, fondatrice des Nanas Zéro déchet, une boutique en ligne pour aider les gens à sauter le pas.

Pour un repas de Noël zéro déchet, il faut éviter les supermarchés, confirme la cheffe Elodie Comparetti. Les produits y sont suremballés, avec des quantités prédéfinies, qui ne correspondent pas à nos besoins ou au nombre de convives”. La jeune femme conseille de se tourner vers les commerçants spécialisés : poissonniers, fromagers, etc. Attention, c’est une démarche qu’il faut anticiper aussi, notamment chez les petits producteurs : il faut souvent commander sa volaille à l’avance.

Autre piste : les applis qui proposent des invendus comme Phenix, qui met à disposition des paniers, ou les produits à date de péremption courte. “Comme on achète spécifiquement pour un repas, le soir ou le lendemain, c’est plus facile d’acheter des produits en date courte, qui risquent sinon de finir à la poubelle du magasin”, recommande Amélie Dumont, Chief Revenue & Impact officer de Phenix.

 

Réinventez les codes

Comme c’est la fin de l’année, ça peut aussi être l’occasion de faire les fins de placard, propose Amélie Dumont. Cela peut être très original de partir de ce qu’il nous reste et de construire un menu autour”. Et hop, une bonne résolution du nouvel an d’ores et déjà atteinte !

A noter également que pour un repas à plus faible impact environnemental, limiter la viande est très efficace ! Faux-gras, légumineuses, … on peut se régaler dans l’esprit de Noël, même sans dinde aux marrons. Misez sur l’originalité, vos invités en resteront « bûche-bée » !

 

kisoulou-meIw33_r6Wo-unsplash

 

Utilisez des serviettes en tissu et de la “vraie” vaisselle.

Pour le service, en revanche, le classique reste une valeur sûre. Oubliez le jetable, ressortez le service de mamie ! Et si vous devez en acheter, “que ce soit pour la vaisselle ou les serviettes de table, évitez les motifs trop associés à Noël, pour pouvoir les réutiliser toute l’année !” recommande Lucie Blanchard, fondatrice des Nanas Zéro déchet.

 

La déco bien sûr, mais toujours écolo !

L’atmosphère de Noël pourra tout à fait passer par la déco. Sans faire n’importe quoi. “Plutôt que le chemin de table en plastique, on peut miser sur le naturel, avec des pommes de pin, du bois, des feuilles… Cela peut même être une activité en forêt avec les enfants”, encourage Lucie Blanchard.

Ou pourquoi pas une décoration mangeable, à base, par exemple, de sablés de Noël décorés ou de maison en pain d’épices ornée de bonbons ? La seule limite, c’est votre imagination ! Encore une fois, à condition de s’y prendre en avance. “On est souvent dans le rush… et si on attend la dernière minute, on va acheter 1 000 trucs en plastique, avertit Amélie Dumont. On perd toute la magie de Noël, qui passe autant dans la préparation que dans la fête elle-même”.

 

Donnez les restes à vos convives !

Le jour J, malgré vos efforts pour gérer le volume de nourriture, il vous en reste sur les bras ? Qu’à cela ne tienne, dégainez les doggy bag ! Tonton repartira avec une baguette de pain pour son petit déjeuner, et c’est certain que Mamie sera ravie de pouvoir réchauffer la dernière part du plat principal.

 

Noel-ecolo-convives

 

Apprenez à cuisiner les restes… ou stockez-les ?

Autre solution : intégrez les restes aux menus de la semaine suivante. On trouve plein d’idées de recettes en ligne. Cela marche par exemple avec la dinde, le saumon ou le pain d’épices.

Enfin, si vous disposez d’un congélateur, beaucoup de plats peuvent y être stockés. “En plus, on sera content de les manger début janvier, quand le rush aura repris… on se souviendra de ce moment sympa”, glisse Lucie Blanchard. Grâce au repas de Noël zéro déchet, on peut donc même profiter de la fête plus longtemps !

Nos expertes sont en tout cas formelles : un repas de Noël zéro déchet peut être une superbe occasion de se lancer dans la réduction de ses poubelles ou de son gaspillage. Avec des idées qu’on continuera à appliquer toute l’année.

 

Articles recommandés

Abonnez-vous à notre Newsletter 💚